Le Yoga IYENGAR

Yoga selon la méthode de maître IYENGAR

Qui est maître IYENGAR

BKS Iyengar

B.K.S. Iyengar a vécu en Inde à Pune, non loin de Bombay dans la partie méridionale de l’Inde. Décédé en Août 2014 à l’age de 95 ans son enseignement est toujours transmis par deux de ses enfants : Geeta et Prashant et sa petite fille Abijata ainsi que les professeurs qu’il a formés en Inde comme dans la monde entier.
Disciple direct depuis ses 14 ans de Krishnamacharya , il a donné sa vie à l’enseignement et au développement du Yoga. Ayant souffert de nombreuses maladies dans sa petite enfance, il considère que le yoga lui a sauvé la vie. La culture indienne et ses richesses ayant tendance à disparaître au profit de la culture occidentale, maître Iyengar s’est engagé tout au long de sa vie pour faire connaître la beauté de cette pratique à ses compatriotes.
Son rayonnement a amené vers lui des occidentaux comme Yehudi Menuhin. Celui-ci, séduit par sa très grande connaissance du corps et sa personnalité hors du commun, l’a ensuite fait connaître en Europe puis dans le monde entier.

Monsieur Iyengar s’est totalement relié à Patanjali et a voulu dans sa pratique et son enseignement préserver au yoga dès les stades débutants la rigueur qui est celle décrite par Patanjali. Ayant fait l’expérience que la conquête de la santé et d’un mental discipliné nécessitent une reprise en main ferme, sa pratique et son enseignement font appel à l’engagement personnel.

Le travail pédagogique dans les postures de Yoga

Pose de yoga Dominique Séchet Toulouse

Maitre Iyengar a développé une méthode pédagogique claire, permettant aux pratiquants de comprendre comment ajuster les parties de leur corps, leur souffle et leur esprit dans les postures de Yoga.
En suivant ses conseils le pratiquant fait une expérience très profonde de l’asana.
Guidé pas à pas il retrouve une position beaucoup plus harmonieuse, donnant à la fois l’enracinement, la légèreté et la paix.
* L’accent dans les stades débutants : Bases, est mis sur les postures debout. Celles-ci développent la fermeté des jambes et la stabilité mentale. Elles augmentent la vitalité générale et améliorent la circulation sanguine, la coordination et l’équilibre.

* Dans les stades  suivants : approfondissement, toutes les catégories de postures sont explorées, ainsi que la pratique du pranayama (souffle) et l’observation de l’esprit. C‘est la « méditation dans l’action ». L’exploration du soi se développe naturellement à travers l’expérience du relâchement des tensions physiques et des résistances psychologiques. Le discernement se développe, permettant de réajuster ses choix vers une vie plus pleine et généreuse.

* Aspect thérapeutique
A la suite de Krishnamacharya, BKS a développé un champ très riche concernant l’aspect thérapeutique du yoga. Il utilise les asanas avec une grande finesse et une grande connaissance des liens corps-esprit pour accéder aux plans les plus profonds.

 

Rechercher la justesse et retrouver l'axe

Salle de OYga à Toulouse

B.K.S. Iyengar a redonné au yoga postural une intensité qu’on ne lui connaissait pratiquement plus en Occident, le replaçant dans la perspective d’une démarche authentique et libératoire.
Le souffle se libère de ses entraves, l’esprit se pose, créant l’espace nécessaire au discernement.
Le pratiquant expérimente un nouveau départ dans sa vie, le discernement lui permettant de réajuster
ses choix vers une vie plus pleine et généreuse.

A la fois traditionnelle et moderne, sa méthode permet au pratiquant motivé de mieux se connaître. Il peut ainsi s’approprier une pratique lui permettant de se saisir de moyens très concrets d’évolution.



Rajakapotasana

Dans la pratique du yoga de M Iyengar, une des particularités les plus visibles est l’utilisation de matériel. Ces supports : couvertures, sangles, cordes… permettent de délier, saisir , ou supporter de façon efficace des parties différentes du corps afin de pratiquer de façon correcte.
C’est en effet une constante de cette méthode de chercher la justesse, éviter la fuite, retrouver l’axe et l’alignement correct pour un rétablissement des articulations et du fonctionnement physiologique.
Le résultat en est le développement d’un corps plus équilibré et une véritable éthique de la pratique aussi bien que de la vie.